Les réseaux sociaux sont-ils dangereux ?

Réseaux sociaux emploiQuel est le nouvel eldorado de la recherche d’emploi ?

Les réseaux sociaux !

Savez-vous que 70% des emplois proposés appartiennent au marché « caché ».

Le marché caché se dit par opposition au marché visible. Le marché visible ce sont toutes les annonces des sites emploi, des agences d’intérim ou des cabinets de recrutement. C’est-à-dire toutes celles où se précipitent 80 % des candidats.

Vous avez donc tout intérêt à découvrir et à prospecter le marché caché.

L’un des moyens le plus simple est de surfer sur les réseaux sociaux.

Par exemple, vous pouvez identifier les personnes en charge du recrutement dans les entreprises ciblées (directrices ou directeurs des ressources humaines, RRH, recruteurs de tous poils…). Il suffit ensuite de leur adresser nominativement une candidature spontanée. N’oubliez pas de vous renseigner sur l’entreprise pour personnaliser votre lettre de motivation 😉 !

Il faut aussi s’inscrire pour suivre ces profils. Il est fort probable qu’ils utilisent leurs réseaux pour diffuser les nouvelles offres de leur entreprise. Pour eux, cela ne coûte rien (en général, ils attendent quelques jours pour voir les retours, et ensuite seulement ils passent une annonce coûteuse). Pour vous, c’est un moyen de disposer en avant-première des nouvelles annonces avant même d’être publiées sur le réseau visible.

En revanche les réseaux sociaux sont une arme à double tranchant, et à plus d’un titre.

Vous allez le découvrir dans la suite de cet article.

En 2010, trois salariés se sentaient mal considérés par un directeur des ressources humaines. L’un d’entre-eux a écrit sur son compte Facebook que ce responsable était membre du « club des néfastes ». Ses deux collègues ont répondu gaillardement « bienvenue au club ! ».

Malheureusement cette information a été rapportée à la direction. Elle a profité du prétexte pour licencier ces trois personnes. L’une d’entre elles a accepté une transaction financière, les deux autres ont contesté le licenciement auprès des prud’hommes. En mai 2010, le conseil des prud’hommes a validé les licenciements, puis les ont confirmés en novembre 2010.

Depuis ce jour, les réseaux sociaux (tels que Facebook) ne sont plus considérés comme des eldorados, mais plutôt comme des terrains minés.

Donc vous êtes averti(e)s, un salarié ne se plaint sur son profil Facebook, ni sur aucun de ses profils sociaux (Viadeo, LinkedIn…).

Maintenant vous êtes candidat.

Imaginez un recruteur sélectionne votre CV. Il trouve votre lettre de motivation plutôt intéressante. Il va vous appeler pour prendre un rendez-vous. Son téléphone se trouve à côté de son ordinateur. Juste avant de numéroter, il décide pour s’amuser d’ouvrir un navigateur.

Il tape Google, puis votre nom. Il est chanceux la recherche affiche plusieurs pages. Il ouvre un premier lien : c’est votre page Facebook. Là, en plein écran la fameuse photo que vous vous étiez juré(e) de supprimer de votre profil, je veux dire celle de votre dernière fête étudiante 😳 !

Intrigué il revient à la liste de recherche. Il clique sur un nouveau lien et cette fois il ouvre le profil d’un de vos meilleurs amis. Moins vigilant que vous, son dossier photo est public. C’est alors que l’ensemble des photos de la fête s’affiche les unes après les autres sur l’ordinateur du recruteur. Il est fort à parier que ces photos ne vous mettent pas forcément en valeur.

Votre candidature dans cette entreprise risque de s’arrêter là !

Malheureusement, il n’y a pas que les réseaux sociaux. Toute action publique de votre part, tout commentaire dans un forum où apparaît votre nom (utilisez des pseudos), peut faire l’objet d’une page indexée par les moteurs de recherche

Donc avant toute recherche d’emploi, faites le ménage sur vos profils réseaux sociaux.

Veillez à rendre privée le maximum d’informations (les réseaux sociaux ont tendance à appliquer par défaut un profil public). Vérifiez par vous-même votre nom sur Google ou Yahoo. Tentez de supprimer tout ce qui n’est pas utile.

Cette démarche doit être amorcée le plus tôt possible ! Internet n’oublie rien. Et un jour vous pourriez voir resurgir la fameuse photo que vous aviez partagée un soir de grande excitation !

A noter que Google a mis en place un formulaire pour supprimer les réponses concernant les recherches sur votre profil. Le lien vers ce formulaire est au jour de l’écriture de cet article : https://support.google.com/legal/contact/lr_eudpa?product=websearch&hl=fr. Sinon cherchez dans votre moteur favori « droit à l’oubli numérique ».

Crédit photo : Gerd Altmann / pixabay

Des conseils + une vidéo + un ebook ?

Devenez membre, c'est gratuit !

I agree to have my personal information transfered to GetResponse ( more information )

Pas de spam chez nous ! Désinscription à tout moment !

Partage

Club Recherche Emploi animé par Captain Job !

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.